Roméo et Juliette


A la Comédie-Française

                              

                          « ROMEO ET JULIETTE » heureusement revisité

 

 

On ne s’étonne pas  que les Romantiques aient célébré Shakespeare. La nouvelle production de « Roméo et Juliette » à la Comédie-Française met en évidence cette réalité. Par sa mise en scène inattendue, Eric Ruf, son actuel administrateur, réunit légende et modernité. Ramenée à moins de trois heures, la pièce déroute avec enthousiasme pour imposer une lecture toute de vie et de mouvement.  On aurait pu craindre le pire, habitués que nous sommes aujourd’hui  à des  « réinventions » des textes éternels. Ici, le rythme plus resserré trouve d’emblée sa vitesse de croisière. Aux accents musicaux  enlevés  du début  évoquant une rixe entre Capulet et Montaigu, succèdent les moments forts de l’intrigue  mettant en relief  l’essentiel : une histoire d’amour et de haine dont les victimes malheureuses ne triomphent que dans la mort.

Si on se délecte à saisir les moindres détails du texte  qu’Eric Ruf a judicieusement soulignés, on regrettera  une distribution inégale qui creuse le fossé entre les plus jeunes comédiens et les anciens. Pourquoi comprend-on magnifiquement  ceux-ci au détriment de ceux-là  dont la diction reste souvent un écueil inexplicable ? Riche de tant de talent, la Juliette de Suliane Brahim si douée ponctue chacune de ses apparitions  en des déplacements aussi chorégraphiques que naturels, malgré une élocution parfois défaillante. Jérémy Lopez s’avère un Roméo très quotidien, sans plus de conviction, loin de ce romantisme si proche des Hernani, Ruy Blas, Chatterton et autres.  Didier Sandre manque de voix et ses colères créent moins d’effet que de confusion inutile. Claude Mathieu apporte au personnage de la Nourrice  toute sa faconde et sa fougue. Dans un décor de vieux palais délabrés  de rivalités, les costumes de Christian Lacroix confirment une élégance discrète en un contrepoint qui traverse le temps.

 

Edouard  Exerjean

2015-12-31-nor-haratch-romeo-et-juliette